26 mai 2019: Échec éprouvant

May 26, 2019

Nous nous réveillons après une nuit éprouvante par une odeur nauséabonde d'urine à Amarillo, Texas. Nous constatons que notre voisin d'hôtel est un sans domicile fixe qui vivait ici à l'année. L'état de sa chambre me donne toujours la nausée. De plus, nos affaires se sont imprégnées de ce doux parfum. Il va falloir trouver une laverie.  

 

En attendant, nous consultons les prévisions convectives du jour.

 Les prévisions de cette journée s'annonce bonnes. En consultant les modèles, je constate qu'entre le Texas et le Nouveau-Mexique, une supercellule isolée pourra tout donner. Je propose cette option à mes coéquipiers. La proposition est refusée. Ils voulaient partir dans le Colorado, où les services ont émis un risque de tornade plus important. Je leur demande explicitement s'ils sont sûrs de leur coup. Ils me répondent par l'affirmative. Pas le choix, la majorité l'emporte, adieu ma cellule isolée...

 

Nous prenons la route en retard donc en direction du Colorado. De mon côté, je n'y croyais pas du tout et suis très nonchalant. Quand on s'est rendu compte de cette bêtise monumentale, nous décidons de nous arrêter à une laverie. L'odeur d'urine sur nos vêtements empuantit tout dans la voiture. Une fois nos affaires propres comme un sous neuf, nous voyons sur les radars qu'une ligne orageuse se dirigeait vers nous. Je suis la troupe. Devant l'orage, je m'en fichais tellement que je finissais par jouer avec un tumbleweed au gré du vent et à me faire de drôles de selfies.

 

 

 

Un arcus particulièrement costaud s'approche. Mais ce n'est pas du tout ce que j'attendais, concernant cette situation.

 

 

 Je profite de cette route vide pour faire un peu de photo type road trip...

 

 

 

 

 Et voilà, l'arcus passe, la voiture se fait cabosser par quelques grêlons mais rien de significatif. 

En remontant en direction du Colorado pour la situation du lendemain, on apprend qu'une long-track tornado sous une cellule isolée à structure nuageuse parfaite était en cours au niveau de Dora, dans le Nouveau-Mexique, exactement là où je voulais aller. Mes nerfs ont lâché et j'ai fini par insulter l'équipe. S'en sont suivis des échanges dont je souhaite vous épargner.

 

Nous arrivons dans un hôtel à Lamar dans une ambiance bien morose.

 

Distance parcourue: 599 kilomètres.

 

 

Please reload

Our Recent Posts

27 août 2019 : Petit orage matinal sur les Charentes

August 27, 2019

18 août 2019 : Petite escapade dans l'Aubrac

August 18, 2019

9 août 2019 : Ambiance orageuse face au Fort Louvois

August 9, 2019

1/1
Please reload

+33 (0)7 78 54 51 15

©2018 Axel Guibourg

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now