+33 (0)7 78 54 51 15

©2018 Axel Guibourg

Neuvième jour: Une fin de chasse forcée...

May 24, 2018

Kearney, en matinée. Après une bonne nuit, en repensant à la journée de la veille, je jette un coup d’œil aux prévisions de la SPC. Il est prévu qu'une forte ligne orageuse se forme, produisant de violentes rafales de vent le long d'un coulour entre le Kansas et les Dakotas.

 

 

 

 

Toujours en compagnie de l'équipe des "6 Semaines dans la Tornado Alley", nous décidons de descendre dans le Kansas, où les phénomènes orageux sont les plus prometteurs.

 

Aller, continuons notre route.

 

Arrivé dans la zone à risque, nous tombons face à un champs rempli de dust-devils, des tourbillons de poussière de plus ou moins grande taille. Ces tourbillons se forment lorsque l'air est très instable (l'air chaud se trouve en basse altitude, alors que l'air froid se situe plus en hauteur). Cette variabilité de la température produit des mouvements de convection. La poussière se lève alors et des mouvements de rotation peuvent éventuellement se produire.

 

Bon, ici, le soulèvement est aidé par une moissonneuse qui faisait ses récoltes...

 

 

 

 

 

 

Les orages se mettent en place assez rapidement et s'organisent en une vaste ligne.

 

A l'avant des précipitations, lorsque l'air est très sec, de gros paquets de poussière se mettent à voler. Quelquefois, des tourbillons, appelés cette fois-ci des gustnadoes, qui sont beaucoup plus violents que les dust-devils, se mettent à valser.

 

 

 

 

 

 

 

Une véritable tempête de poussière se met en place.

 

 

 

La tempête s'approche de plus en plus de nous. A ce moment-là, l'équipe des 6 Semaines se prépare à ranger le matériel et à monter dans leur voiture.

 

 

 

 

 

J'ai décidé de rester dehors avec trépied et appareil photo pour filmer l'arrivée du monstre. Le vent outflow se met brusquement à souffler. Le trépied ne tient plus. Je décide de tout plier. Mais la tempête fait rage et tout d'un coup, je me retrouve pile dans le viseur d'un gustnado qui m'aura bien fouetté les jambes. Pris de panique, j'ouvre la porte de la voiture pour ranger le matériel... mais une très puissante rafale de vent me la fait arracher des mains. Et clac! La porte de la voiture est pliée en deux. Impossible de la refermer. Sous la tempête, toute l'équipe sort pour essayer de réparer l'incident. Finalement, nous avons réussi à forcer et à la fermer. Sous le choc, je me sens responsable de ce qui vient d'arriver. Aucune photographie par la suite, je me sens trop mal.

 

Retour à Dodge City, dans une ambiance un peu morose. Nous dormirons dans un hôtel à quelques mètres d'un... abattoir. 

 

 

Distance parcourue: 639 km.

 

 

 

 

 

Please reload

Our Recent Posts

Quinzième jour: Et rebelotte!

May 30, 2018

Quatorzième jour: Supercellule HP en vue!

May 29, 2018

Dixième jour: Essayer d'oublier

May 25, 2018

1/1
Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now